La qualité de l’air intérieur dans une maison

Si la pollution de l’air est une préoccupation partagée par tous, tout le monde n’a pas conscience de l’importance de la qualité de l’air intérieur. En effet, l’air peut parfois être plus pollué dans votre maison qu’à l’extérieur ! Quelles sont les sources de pollution qui se trouvent au sein même de votre habitat ? Quelles solutions pour un logement sain ? Sénova vous donne les clés !

qualite-air-interieur

La pollution interne

À l’intérieur même de votre maison, des sources de pollution de l’air peuvent exister. Parmi les poluants : les composés organiques volatils (abrégés COV), qui sont un ensemble très varié de substances chimiques présents à l’état gazeux dans l’air. Ces composés ont des impacts très variables sur la santé : des irritations de la peau et des muqueuses jusqu’à de possibles effets cancérigènes, en passant par des nausées et des maux de tête…

Les sources d’émission de COV sont nombreuses et différents éléments de votre maison, a priori anodins, peuvent être néfastes pour votre santé. Ainsi, les murs, les sols, le mobilier ou les peintures peuvent émettre des composés organiques volatils.

Pour limiter ces polluants intérieurs, le choix des matériaux est crucial. Par exemple, le carrelage est le revêtement de sol émettant le moins de COV (comparé aux parquets, moquettes, etc.) De même, la peinture à l’eau est beaucoup moins nocive que la peinture à l’huile.

Plus généralement, il est possible de s’assurer de la qualité de ces produits à l’aide de l’étiquette « Émissions dans l’air intérieur », qui existe depuis 2013. Cette dernière dispose de quatre niveaux (allant de A+ à C) indiquant la quantité de composés organiques émise.

Le chauffage peut aussi être une source de pollution : c’est particulièrement le cas du chauffage par combustion (poêles à bois, cheminées…) qui est la cause de nombreuses intoxications au monoxyde de carbone. Pour ce type de chauffage, il est important que le foyer soit fermé et bien étanche pour limiter les émissions de particules : le label « Flamme Verte » peut notamment vous garantir la qualité de votre installation de chauffage au bois.

Si vous avez un doute sur les émissions de votre chauffage, nous vous conseillons d’installer un ou plusieurs détecteurs de monoxyde de carbone dans votre habitat. Ces dispositifsvous alertent en cas de danger.

On privilégiera toutefois le chauffage par rayonnement (chauffage central, plancher chauffant…) qui limite les déplacements d’air et de poussière.

Autre cause de pollution méconnue : la cuisine. C’est particulièrement le cas de la cuisson à l’aide de plaques au gaz qui entraîne l’apparition de dioxyde et de monoxyde d’azote, des gaz pouvant être nocifs (notamment pour les personnes asthmatiques).

 

Les polluants externes

De nombreux polluants peuvent également pénétrer dans un logement depuis l’extérieur. Il peut s’agir de polluants industriels et automobiles, de substances d’origine agricole (pesticides, engrais…) ou encore de pollens.

Certaines substances naturelles mais dangereuses peuvent également se trouver dans le sol : c’est notamment le cas de l’amiante (dont les fibres sont connues pour être cancérigènes) et du radon (un gaz radioactif). Ici, l’emplacement de la maison est déterminante : par exemple, si une habitation proche d’un gisement de radon, ce dernier peut s’infiltrer par les fissures, les joints, ou encore les cavités des murs. Dans un projet de construction, la présence éventuelle de ce type de substances dans les sols doit être surveillée attentivement. Pour limiter les risques, on peut mettre en place différentes mesures :

  • Limiter la surface en contact avec le sol : cela concerne notamment les planchers bas, les sous-sols ou encore les murs enterrés ;
  • Garantir l’étanchéité à l’air et à l’eau entre le sous-sol et le bâtiment ;
  • S’assurer que le bâtiment et son soubassement sont bien aérés.

De manière générale, il est donc primordial de diminuer l’impact des polluants extérieurs sur la maison. Mais il paraît complexe d’éliminer complètement leur pénétration dans le logement : et c’est là que la ventilation intervient.

 

Le rôle clef d’une bonne ventilation

La ventilation joue un rôle crucial pour la qualité de l’air de l’habitat. C’est particulièrement le cas depuis que l’étanchéité à l’air est devenue un critère important de la performance énergétique des logements. Rendre un bâtiment très étanche à l’air permet de limiter au maximum l’arrivée d’air froid venu de l’extérieur et donc d’économiser de l’énergie. Revers de la médaille, cela engendre une réduction du renouvellement d’air qui peut causer des problèmes de condensation et de moisissure dans le bâtiment : en somme, nuire à la qualité de l’air.

Il faut donc veiller à permettre un renouvellement d’air suffisant pour éviter ce type de problème, mais assez faible pour optimiser la performance énergétique du bâtiment. Il existe de nombreux types de ventilation, certains étant plus adaptés que d’autres en fonction des cas.

En plus d’empêcher les phénomènes de condensation et de moisissure, la ventilation permet de renouveler l’air intérieur et donc d’évacuer les polluants situés dans l’habitat. Pour maximiser la qualité de l’air intérieur, on pourra privilégier un système de ventilation double flux qui permet de filtrer l’air extérieur avant qu’il n’entre dans la maison. De cette façon, on évacue les polluants intérieurs sans laisser entrer les polluants extérieurs.

 

Pensez à la qualité de votre air intérieur au moment de faire des travaux

En conclusion, il faut retenir que la qualité de l’air intérieur de votre habitat est très importante pour votre santé et la santé de vos proches. Et pour avoir une bonne qualité de l’air intérieur, il faut y penser au moment où vous faites des travaux chez vous (construction, rénovation). De cette façon, vous pourrez faire les choix de matériaux en fonction de leur étiquette « qualité de l’air » et limiter au maximum les émissions internes de polluants. Profitez également de vos travaux pour mettre en place un système de ventilation performants. Et quitte à revoir la ventilation, profitez-en pour faire des travaux d’isolation de votre bâtiment, ce qui améliorera aussi le confort de votre habitat, et rendra votre maison plus économe, et mieux valorisée sur le marché lors d’une future revente.

Si vous souhaitez un conseil neutre et objectif, véritablement expert, pour rendre votre habitat plus sain, plus confortable, et plus économe, vous pouvez faire appel au bureau d’études Sénova qui saura vous assistez dans la conception de vos travaux pour rénover et construire sans vous tromper.