Tout sur le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique (DPE), mis en place en 2006, est un indicateur des consommations d’énergie et de gaz à effet de serre des bâtiments. En  2012, de nombreuses choses ont changé. Le DPE, si souvent critiqué pour son manque de fiabilité pourrait être en voie de stabilisation.

Les caractéristiques du DPE

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) se présente sous la forme de deux échelles. L’étiquette énergie représente la consommation d’énergie en kWh/m².an, tandis que l’étiquette climat donne le niveau d’émissions de gaz  à effet de serre en kgéqCO2/m².an.

Mais le DPE est avant tout une démarche de diagnostic qui doit être rigoureuse. C’est d’ailleurs le manque de professionnalisme des diagnostiqueurs qui leur avait été reproché. Depuis son origine, la réalisation d’un DPE comporte quatre grandes parties :

  • La description du bâtiment et des systèmes
  • L’évaluation des consommations d’énergie
  • Le classement sur les deux échelles
  • Les recommandations sur les solutions

Depuis 2010, la réalisation d’un DPE est obligatoire à la vente ou à la location de votre logement. Les agences immobilières sont d’ailleurs tenues d’afficher l’étiquette de performance énergétique dans leurs annonces.

Depuis 2012, les copropriétés de moins de 50 lots en chauffage collectif ont l’obligation de demander un « DPE immeuble » avant 2017.

Les nouveautés 2012

En 2012, le DPE fait peau neuve. La certification pour devenir diagnostiqueur DPE requiert désormais une formation minimale, soit un Bac+2 dans les techniques du bâtiment. L’examen à passer est redéfini avec précision et l’organisme qui délivre la certification doit ensuite exercer une surveillance régulière des diagnostiqueurs qu’il a formés.

On peut aussi noter la séparation en deux « branches » de la certification. Les diagnostiqueurs DPE « individuel » ont seulement accès aux maisons individuelles, tandis que la mention « tous types de bâtiments » englobe aussi le DPE immeuble et le DPE pour les bâtiments tertiaires.

Et surtout, la nécessité d’une visite du bâtiment concerné a été enfin mise noir sur blanc. En effet, le développement de certains organismes qui travaillaient à distance augmentait le risque de non-fiabilité du DPE.

Ces particularités s’appliquent déjà depuis le 1er février 2012.

Le DPE du futur

Déjà, deux arrêtés publiés début 2012 proposent la suite de la réforme, qui ne s’appliquera qu’à partir de 2013. La production d’énergie renouvelable sera notamment prise en compte dans le DPE. La méthode de calcul sera aussi réformée pour renforcer la précision des résultats.

Même s’il augmente en fiabilité, le diagnostic de performance énergétique reste un outil principalement destiné à l’information. Connaître la consommation de votre logement, c’est un bon début. Mais ça ne remplace pas une étude plus poussée, qui sert de base pour effectuer des travaux de rénovation énergétique. En effet, pour savoir précisément comment rénover votre habitation sans vous tromper en obtenant un conseil efficace de bout en bout, vous devrez nécessairement faire appel à une assistance dans la conception de votre rénovation.

Laisser un commentaire
*