Les ménages français sont de plus en plus sensibles à l’efficacité énergétique de leur logement

Tous les sondages sont formels, il y a bien une prise de conscience de la part des Français quant à l’importance de la performance énergétique de leur logement : plus de neuf personnes sur dix jugent que la performance énergétique de leur logement est un élément important. La forte augmentation du prix de l’énergie ainsi que la conscience de l’impact sur l’environnement mettent les ménages en face de la réalité : changer d’habitudes est essentiel. C’est d’ailleurs la conclusion du CREDOC (Centre de Recherches pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie), qui a annoncé fin 2011 que les modes de vie avaient évolué vers une réduction des consommations d’énergie. La réduction de la facture énergétique apparaît comme la principale préoccupation des Français.

Un changement des comportements

Selon le rapport du groupe de travail « Sensibilisation des ménages et des entreprises » du Plan Bâtiment Grenelle, 86% des interrogés disent avoir changé leur comportement. Concernant les travaux de rénovation énergétique, le passage à l’acte est de plus en plus fréquent : 54% des ménages (mais 70% des propriétaires) disent avoir réalisé des travaux d’amélioration des performances énergétiques de leur logement, et 37% l’envisagent dans les 5 ans. Les travaux que les interrogés déclarent vouloir prioritairement mettre en œuvre, selon un sondage de PAP, seraient l’isolation des murs et des toitures plutôt que le changement du système de chauffage. Vu d’en haut, les politiques menées à différents niveaux sont largement approuvées : selon le Parlement européen, la large majorité des citoyens de l’UE est très favorables à des politiques contraignantes sur le sujet.

Les transactions sont aussi de plus en plus marquées par cette prise de conscience. L’émergence d’une « valeur verte » immobilière, est désormais généralisée à la plupart des agences immobilières, si bien que 76% des Français en perçoivent l’enjeu, et qu’elle atteindrait, selon l’ADEME, 100€/m²  en 2011 pour la construction à basse consommation. A l’achat, selon le rapport du Plan Bâtiment Grenelle, 93% des Français prêtent attention à la performance énergétique du logement. L’obligation d’affichage du diagnostic de performance énergétique (DPE) dans les annonces immobilières semble avoir réussi à introduire une plus grande transparence, car l’étiquette énergétique est de plus en plus un argument de négociation.

Les freins à la rénovation énergétique des logements

Les différentes enquêtes ont aussi révélé au grand jour les freins auxquels les Français prêtent le plus d’importance et qui constituent un blocage à la rénovation énergétique du parc existant. En premier lieu, la question du coût, des financements, et du retour sur investissement est désignée comme centrale. La crise économique est source de frilosités, plus encore si les dépenses sont conséquentes, ce qui est le cas lors d’une rénovation énergétique. La seconde préoccupation principale est ensuite la qualité et la sécurité des installations, mais ces aspects sont de moins en moins retenus, car les techniques sont maintenant fiabilisées du côté des industriels et des professionnels.

Comment, alors, peut-on lever ces freins ? Cette question, posée aux interrogés, a mis en avant trois points. D’abord, l’augmentation des aides financières est majoritairement évoquée. Ensuite, une garantie de performance énergétique est fortement demandée. Elle permettrait en effet une plus grande confiance des ménages dans la qualité des installations et dans le retour sur investissement. Enfin, la valorisation immobilière de leur bien paraît une incitation importante à rénover ou à acheter un logement à basse consommation.

Un manque d’information sur les solutions disponibles

Pour finir, il apparaît aussi qu’il demeure un certain manque (ou excès ?) d’information et de formation sur les sujets des économies d’énergie, de la règlementation et des solutions financières et techniques pour améliorer énergétiquement son logement. Pire, même les factures énergétiques que nous recevons des fournisseurs sont difficiles à déchiffrer. Autre exemple, selon le baromètre international RHI, la moitié des Français ne connaissent pas l’éco-PTZ, et un tiers n’a jamais entendu parler du label BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Pour bénéficier d’un regard d’expert, entièrement indépendant et sur-mesure sur votre logement afin de savoir comment le rénover pour faire des vraies économies d’énergie, améliorer votre confort ou augmenter sa valeur vénale, vous pouvez faire appel à un bureau d’études thermiques spécialiste de l’habitat.

Laisser un commentaire
*