Comment identifier et prévenir les remontées capillaires dans les murs et bâtis anciens ?

Dans les bâtiments anciens, les problèmes liées à l’humidité dans les parois peut avoir des origines diverses: condensation, infiltrations directes, remontées d’eau par capillarité, …

Les remontées capillaires constituent donc une des sources principales d’humidité à l’intérieur des habitations.

Qu’est-ce que les remontées capillaires?

Les remontées capillaires sont dues à une migration naturelle de l’humidité contenue dans le sol qui remonte peu à peu dans les murs comme le café dans le sucre.

Ce phénomène touche essentiellement:

  • Les murs poreux;
  • Les murs en contact avec le sol ;
  • Les murs dotés de réseaux capillaires qui permettent à l’eau de remonter. Plus les capillaires du matériau est fin, plus l’eau peu remonter haut.

Mais l’apparition de remontées capillaires dépend également de nombreux facteurs comme le taux d’humidité présent dans le sol, la nature du sol, etc.

Comment se manifestent-elles?

Lorsque l’humidité remonte dans les murs, les remontées capillaires peuvent avoir de lourdes conséquences comme la fragilisation des murs, l’apparition de salpêtre, le décollement du papier peint, la dégradation de l’isolant, des plâtres et des enduits, …

Quelles peuvent-être les conséquences de l’isolation d’un mur sujet aux remontées capillaires?

Un mur peut être sujet aux remontées par capillarité et ne provoquer aucun dommage sur le bâtiment. En effet, si l’humidité contenue dans le mur peut être évacuée, elle ne remonte pas suffisamment haut dans le mur pour dégrader le bâtiment. Lors de l’isolation d’un mur, les transferts d’humidité sont perturbés, il y a donc un risque que l’humidité remonte dans le mur et dégrade le bâti et l’isolant.

Il est donc primordial de bien choisir son matériau au moment de faire des travaux pour minimiser les risques. Pour cela, faites appel à un bureau d’étude compétent.

Comment traiter les remontées capillaires ?

Avant de choisir le procédé de traitement il est indispensable de procéder à une analyse détaillée de la situation du bâtiment et des matériaux. Quelque soit la solution retenue, le traitement de cette pathologie est généralement très coûteux.

Le drainage

Ce procédé est le plus couramment utilisé. Il consiste à évacuer les eaux souterraines loin des soubassements, en mettant en place un drain perforé dans une tranchée en pente douce le long du mur sur son côté extérieur avec pour profondeur le niveau de la fondation.

Les siphons atmosphériques

Cette technique consiste à assécher le mur en augmentant la surface d’évaporation par ventilation naturelle des murs. Ce dispositif utilise des drains en terre cuite ou en plastique placés horizontalement à une profondeur égale au deux tiers de l’épaisseur du mur et au-dessus de la zone à assécher. La forme de ces tubes (circulaire, hexagonale ou triangulaire) est étudiée pour favoriser une circulation d’air interne.

L’air sec extérieur pénètre dans le drain, se charge d’humidité, se refroidit, devient plus léger et s ‘évapore vers l ‘extérieur en faisant place à une nouvelle quantité d’air sec.

C’est la solution de traitement des remontées capillaires la moins couteuse et la plus simple à mettre en œuvre. Pour une meilleure efficacité, il est conseillé de coupler ce procédé à un drainage.

L’arase horizontale étanche

Appelé également coupure de capillarité, ce procédé consiste à introduire horizontalement dans l’épaisseur du mur une barrière étanche, supprimant les pores par lesquels s’effectuent les remontées capillaires. Cette technique comporte cependant des risques comme la fragilisation de la structure du mur. Comptez environ 150€ par mètre linéaire.

L’électro-osmose et l’électrophorèse

Ce procédé utilise le déplacement de courants continus pour inverser le cheminement de l’eau.

Lorsqu’on soumet un corps poreux saturé d’eau à une légère tension électrique, l’eau se déplace de l’anode vers la cathode. L’anode est fixée horizontalement à la hauteur où on souhaite arrêter la remontée d’humidité et la cathode est fixée dans le sol comme une prise de terre.

Cette technique est soumise à controverses. En effet des scientifiques soutiennent le fait que la tension générée n’est pas suffisante pour générer un mouvement suffisant. Par ailleurs, le procédé se désactiverait une fois le mur asséché par manque d’humidité.

L’électrophorèse fait suite au traitement par électro-osmose afin de rentre irréversible l’effet. Cette technique est très peu utilisée.

Pour conclure…

Lorsque des signes d’humidité sont visibles sur les parois, il est indispensable d’en traiter la source avant d’engager tous travaux de réhabilitation énergétique. Dans le cas où aucune trace d’humidité n’est visible, il est essentiel de se poser les bonnes questions avant de rénover pour ne pas se tromper! Faire appel à des professionnels avertis sur le sujet est souvent le meilleur moyen de ne pas faire d’erreur.

Tout comprendre sur les audits énergétiques (étude thermique en rénovation) en maison individuelle

Vous avez un projet de rénovation et souhaitez en profiter pour améliorer la performance énergétique de votre habitation ? Vous souhaitez réduire vos factures de chauffage et améliorer votre confort ? Pas facile de savoir comment rénover efficacement car il n’existe aucune recette valable pour tout le monde, et tout est affaire de cas particuliers.

Qu’est-ce qu’un audit énergétique ?

Un audit énergétique est une analyse thermique de votre bâtiment. C’est une démarche qui comprend classiquement trois phases : le constat, l’analyse et la préconisation. Cependant, il y a différents types d’audits énergétiques qui correspondent à des besoins différents.

Pourquoi réaliser un audit énergétique ?

Pour optimiser le coût de votre rénovation et valoriser votre patrimoine

Un audit énergétique vous permet non seulement de visualiser le coût et le retour sur investissement de la rénovation énergétique de votre habitation, mais aussi de trouver la meilleure manière, selon votre bâtiment, d’atteindre une haute performance énergétique. Vous économisez ainsi de l’argent sur la rénovation, vous avez la certitude de réussir votre rénovation et vous valorisez significativement votre bien sur le marché immobilier.

Pour obtenir un label ou des aides financières

Un audit énergétique est souvent nécessaire pour prouver que votre maison a bien le niveau de performance requis pour obtenir un label de performance énergétique ou pour candidater à des aides financières. Le bureau d’études peut faire l’étude thermique qui aboutira sur la délivrance des attestations, mais peut aussi vous assister en amont pour atteindre sans encombre le niveau de consommations d’énergie requis, et enfin vous aider dans les démarches d’obtention du label. En allant jusqu’à vous prescrire le dimensionnement des systèmes, les résistances thermiques des isolants et leur marque, le bureau d’études thermique prend ses responsabilités pour le conseil qu’il vous apporte et vous fait bénéficier de son assurance de BET.

Quel type d’audit énergétique pour votre maison ?

Vous voulez connaître la performance énergétique de votre habitation

L’audit éco-habitat

L’audit éco-habitat consiste à bénéficier du regard neutre et objectif d’un expert ingénieur thermicien qui se déplace chez vous le temps nécessaire pour étudier une problématique que vous lui soumettrez. Il peut s’agir d’un problème de confort, ou de détecter les sources d’infiltration d’air, ou de contrôler la qualité de la mise en œuvre de travaux, ou tout autre problématique ne nécessitant pas de calcul mais uniquement de l’expertise, des outils et du bon sens de votre ingénieur thermicien.

–>Demander un devis pour un audit éco-habitat

Le bilan énergétique approfondi

Si vous souhaitez, avant même de penser à des travaux, avoir une image nette de la performance énergétique de votre maison, des déperditions et des consommations d’énergie, vous pouvez réaliser un bilan énergétique approfondi de votre bâtiment. Bien plus complet qu’un simple diagnostic de performance énergétique (DPE), il comprend une visite technique de la maison, une étude thermique à partir des plans et des observations de l’ingénieur (notamment les rendus de la caméra thermique) et une réunion de travail finale pour vous présenter les résultats en détail.

-> Demander un devis pour le bilan énergétique approfondi

L’audit énergétique approfondi

Pour de nombreux particuliers, réaliser un simple bilan thermique n’est pas satisfaisant, car il leur manque l’accompagnement dont ils ont besoin pour déterminer quels travaux ils vont mettre en œuvre, pour quel budget, avec quelles aides. Dans ce cas, un audit énergétique approfondi est indiqué. Après avoir défini avec vous, dès le début, les enjeux du projet, vos attentes, vos observations, vos contraintes, la visite de votre maison permettra de recueillir les informations nécessaires à l’étude thermique. Une fois les résultats en votre possession, le bureau d’études thermiques vous préconise des solutions et optimise avec vous le coût des travaux, le confort thermique, et la performance énergétique. Enfin, les ingénieurs vous aident à trouver les aides financières les plus intéressantes pour financer votre future rénovation.

-> Demander un devis pour l’audit énergétique approfondi

Vous avez déjà un projet de rénovation à l’étude

L’étude thermique règlementaire Th-C-E Ex

Pour mener à bien votre rénovation, des plans ont été créées et vous avez besoin de la validation d’un bureau d’études pour savoir si vous respectez la règlementation ou si vous pouvez obtenir un label. Dans cette situation, vous pouvez demander une étude thermique règlementaire, réalisée à partir des plans, qui validera votre projet et vous fournira les attestations.

-> Demander un devis pour une étude thermique règlementaire

Le conseil en conception

Si avez un projet de rénovation, et que vous désirez connaître le surcoût que cela représenterait d’aller jusqu’à un bâtiment à basse consommation d’énergie, et les retours sur investissement que vous pourriez en attendre (valorisation de votre patrimoine, réduction des coûts de chauffage, gains de confort) alors vous avez besoin d’un conseil ou d’une assistance dans la conception de votre rénovation.

Dans ce type d’étude, votre bureau d’études thermiques analyse votre projet dans tous ses détails, dresse un constat précis des coûts et des déperditions du bâtiment dans son état actuel et modélise le projet tel que vous l’avez prévu initialement. Suite à cela, il établit la liste des travaux supplémentaires qu’il faudrait faire pour aller jusqu’à un bâtiment BBC. Il calcule les coûts et retours sur investissement que vous pourriez en attendre. Et il termine par établir le scénario optimal compte tenu de votre projet initial et de vos objectifs/sensibilités.

Ainsi, vous êtes sûr de ne pas passer à côté d’une bonne opportunité de rénover énergétiquement votre habitation, et ce, de façon tout à fait rentable et intéressante.

-> Demander un devis pour du conseil en conception

La mission de bureau d’études complète en rénovation

Pour aller encore plus loin, il est possible de commander au bureau d’études thermiques une véritable mission de BET. Cela signifie qu’en plus de toutes les étapes du conseil en conception présenté ci-dessus, le bureau d’études poursuivra l’accompagnement de votre projet jusqu’à prescrire précisément les références, la marque des matériaux et le dimensionnement des systèmes qui seront mis en œuvre lors des travaux. Par là, le bureau d’études thermiques engage sa responsabilité et vous bénéficiez en cas d’erreur de son assurance décennale. Enfin, avant le début du chantier, le bureau d’études relit en détail les devis des entreprises que vous aurez choisies et s’assure qu’elles respecteront ses prescriptions.

-> Demander un devis pour la mission de bureau d’études

Combien ça coûte ?

Le prix de ces prestations dépend de chaque projet car varie en fonction du temps que les ingénieurs passent à travailler sur votre étude lui-même dépendant de la complexité du ou des bâtiments à étudier et de la prestation que vous recherchez. La mission la plus complète (mission de BET) comporte également un coût d’assurance important lié à la responsabilité que prend votre bureau d’études thermiques.

En moyenne, pour un pavillon, on peut estimer les fourchettes de prix suivantes mais le plus simple reste de demander un devis détaillé pour votre projet :

La performance énergétique d’un logement a déjà une influence directe sur le prix du logement à la location ou à la revente !

La performance énergétique d’un logement a aujourd’hui de plus en plus d’influence sur le prix à la location ou à la vente. Plusieurs études le démontrent, comme par exemple celles de Locservice.

La performance énergétique aujourd’hui caractérisée par le DPE

La performance énergétique d’un logement désigne son niveau de consommation énergétique et de pollution en matière d’émission de gaz à effet de serre. Plus un logement est peu performant énergétiquement, plus il sera énergivore et donc coûteux à l’utilisation pour ses occupants.

Aujourd’hui, le moyen le plus commun (mais pas le plus pertinent !) de caractériser la performance énergétique d’un logement est de réaliser un Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Celui-ci indique alors sous forme d’étiquettes la consommation estimée pour un usage standardisé du logement, ainsi que la quantité de gaz à effet de serre que le bâtiment émet. Ces étiquettes comportent 7 classes, notées de A à G. Ces lettres désignent le niveau de performance : le A correspondant à la meilleure, et le G à la plus mauvaise.

Il existe d’autre moyens plus fiable de déterminer le niveau de performance énergétique d’un logement : une étude des factures de chauffage ou la réalisation d’un audit énergétique approfondi sont plus adaptés pour définir un programme de travaux à mettre en œuvre.

Pourquoi la performance énergétique influe-t-elle sur le prix des logements ?

La réglementation sur le DPE n’a cessé d’évoluer dans le cadre du Grenelle Environnement. Aujourd’hui, le DPE est obligatoire pour toute vente ou location de bien immobilier et l’affichage du DPE est devenu obligatoire sur toutes les annonces immobilières depuis le 1er janvier 2011. Ainsi, il est sensé être plus facile de comparer la performance des logements entre eux ou de faire baisser le prix d’un bien sur ce critère.

Au delà du DPE, la hausse récente et continue des prix de l’énergie conduit les potentiels acquéreurs à réfléchir au « coût d’utilisation » de la maison en chauffage. Un acquéreur qui achète un bien immobilier peu performant énergétiquement a aujourd’hui tout intérêt a faire des travaux de rénovation énergétique avant d’emménager et négociera d’autant à la baisse le prix d’achat de la maison.

C’est pourquoi la performance énergétique est devenue un élément déterminant du prix des logements, tant à la location qu’à la vente. Il apparaît notamment que les logements à faible performance énergétique perdent petit-à-petit de l’intérêt vis-à-vis des acheteurs, contrairement aux logements bien classés qui sont appréciés.

La performance énergétique et le prix d’un logement

Les récentes études menées par les sites Locservices et Vovici.com confirment l’importance de la performance énergétique sur le prix des logements.

A la location

Concernant le prix à la location par exemple, les études ont démontré une large corrélation entre le DPE et le prix du logement. En effet, il apparaît que si le loyer moyen (toutes choses égales par ailleurs) de l’ensemble de l’échantillon (9000 logements) se situe à 620 euros (charges comprises), le loyer des logements classés A ou B s’élève à 665 euros, contre seulement 591 euros pour les logements notés F ou G. L’étude conclut au final que la variation du loyer peut atteindre 12% pour des logements similaires, en fonction du DPE.

A la vente

La même tendance est observée sur le prix à la vente des logements. Les résultats de l’étude conduite par le site Vovici.com montrent que quatre acheteurs sur cinq considèrent un mauvais DPE comme une raison suffisante pour exiger une baisse des prix. Par ailleurs, l’étude affiche que 68% d’entre eux peuvent renoncer à une visite pour la même raison. De son côté, le site Partenaire Européen nuance ses résultats : il précise notamment que le DPE est surtout déterminant pour le prix des biens situés en dehors des grandes agglomérations (où l’offre de logement est souvent supérieure à la demande), et l’est moins dans les grandes villes, telle que Paris par exemple.

Dans tout les cas, il s’avère que la performance énergétique fait dès aujourd’hui partie des principaux critères qui déterminent le prix d’un logement. Découvrez quoi faire pour améliorer la performance énergétique de votre logement.

La fiabilité des DPE une nouvelle fois mise en cause… Choisissez plutôt un audit énergétique approfondi !

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) permet de connaître le niveau de performance énergétique d’un bâtiment, et donne un aperçu de sa consommation énergétique. Il est obligatoire depuis le 1er janvier 2010 pour toute transaction d’un logement (mise en location ou mise en vente), et depuis le 1er janvier 2011 sur toutes les annonces immobilières. Il a de ce fait une grande influence sur le prix à la location des logements et leur valeur. Seulement, la fiabilité des DPE est aujourd’hui remise en question. Une récente étude de l’UFC-Que Choisir révèle notamment que le DPE manque de crédibilité.

Un dispositif très approximatif…

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a mené une étude sur la fiabilité du DPE. Celle-ci consistait à demander un test de DPE, auprès de grandes entreprises de diagnostic et de fournisseurs d’énergie, pour 4 maisons individuelles situées dans 4 régions différentes.  Les résultats de l’étude ont révélé un manque de fiabilité du DPE : en effet, une même maison pouvait être classée de C à E, en fonction du diagnostiqueur. Un écart qui dénonce le manque de crédibilité et de professionnalisme de ces derniers.

De leur côté, les diagnostiqueurs se défendent, et attribuent les causes de ces divergences de résultats aux pressions qu’ils subissent de la part des acquéreurs ou des acheteurs pour avoir un résultat répondant à leurs attentes. Ces derniers suggèrent ainsi, à travers la Fidi (Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier), des propositions afin d’améliorer la crédibilité des DPE.

…qui pourtant a une influence directe sur les prix des logements

En effet, à part son rôle informatif, le DPE a beaucoup d’influence sur les prix des logements. Même si particuliers et professionnels admettent que le DPE n’est pas un indicateur fiable, il reste un élément déterminant de la négociation lors de la vente ou de l’acquisition d’un bien : les logements au mauvais DPE se retrouvent alors dévalués. Cette tendance est confirmée par les résultats du sondage réalisé par LocService sur un échantillon de 9000 locations du parc locatif. D’après cette étude, le loyer diminue au fur et à mesure que la performance énergétique du logement est faible : celui des logements étiquetés A ou B pouvant être près de 10% supérieur à celui d’un même logement classé F ou G.

Un dispositif amené à évoluer

Le DPE est toutefois amené à évoluer. Afin de réduire les pressions subies par les diagnostiqueurs, et ainsi améliorer la fiabilité des DPE, les membres de la FIDI proposent d’instaurer une responsabilisation des acquéreurs dans la déclaration de la classe énergie ; et suggèrent un allègement de la dégressivité du PTZ+.  Les défenseurs des consommateurs quant à eux exigent l’adoption de mesures techniques pour rendre les DPE opposables, et pour engager la responsabilité des diagnostiqueurs en cas de faux diagnostic.

Attention aux professionnels qui se basent sur la méthode 3CL  (la méthode de calcul du DPE) pour vous conseiller énergétiquement

La méthode 3Cl est la méthode de calcul réglementaire utilisée pour l’établissement d’un DPE. Il s’agit d’une méthode très simplifiée qui permet à n’importe qui d’obtenir le DPE en quelques clics. Tous les bilans disponibles sur internet sont aussi basés sur cette méthode. Toutefois, les résultats sont bien trop éloignés de la réalité pour se baser dessus afin de prendre une quelconque décision de travaux. Ses résultats ne reflète pas les vrais points faibles d’un logements. Si votre objectif est de faire les bon choix au moment de rénover votre habitation, il est important de se tourner vers un professionnel thermicien indépendant qui peut utiliser des méthodes plus approfondies arrivant à des résultats plus pertinents.

Bénéficiez d’un audit énergétique plus approfondi qu’un DPE pour rénover sans vous tromper.