À quoi va me servir Gazpar, le nouveau compteur communiquant de GrdF ?

Gazpar est le nouveau concept du compteur de gaz. Moderne et intelligent, il permet de relever la consommation en gaz naturel des foyers grâce à une nouvelle technique mise en place par GrDF. Il apporte des avantages considérables aussi bien du côté habitant que producteur de gaz.


Comment fonctionne t-il ?

 

Ce petit boîtier jaune est installé au même endroit que le précédent, chez vous. Il permet d’envoyer directement les données de consommation quotidiennes par un processus simple :

  • 2 fois par jour pendant quelques secondes, le compteur va transmettre les informations consommation du foyer par l’intermédiaire d’ondes radios.
  • Ensuite, le signal est reçu par un concentrateur (pour un fonctionnement optimal, il doit se trouver dans un rayon de 5km max). La plupart du temps, il se trouve sur un toit d’immeuble.
  • Ce dernier prend le relai en transmettant directement les données au centre de supervision : soit par un réseau internet filaire soit par celui de téléphonie mobile.

logo chauffage 2013_09 - 2


En quoi Gazpar m’est-il bénéfique ?

 

  • Bien que le relevé humain de 2 fois/an apporte une dimension sociale, la présence obligatoire à son logement au moment fixé peut être une véritable contrainte.
    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, GrDF a annoncé que 1 000 emplois seraient crées en France grâce au projet.
  • Gazpar ne demande quasiment plus aucune attention de la part de l’habitant.
  • Le propriétaire peut consulter directement son relevé sur internet et ainsi contrôler sa consommation de manière autonome pour une meilleure MDE (Maîtrise de la Demande d’Energie = une notion qui vise à diminuer la consommation générale d’énergie par le consommateur et non producteur).
  • Les conflits sur les factures peuvent être précisés grâces aux données quotidiennes facilement relevées, permettant une facturation réelle.
  • Tout ce dispositif apporte bien évidemment des économies potentielles estimées à 2 à 3% (sur des tests réalisés en 2011 en Ireland, au Royaume-Uni et plus récemment en France) face à un surcoût de 2€/an pour son utilisation.

Après une phase de finalisation du concept et de construction des matériaux fin 2014, 2015 est l’année pilote. 150 000 compteurs vont être installés dans 24 communes de Bretagne, d’Île-de-France, de Normandie et Rhône-Alpes.

Pour continuer sur cette belle lancée, GrDF a pour objectif d’installer, entre 2016 et 2022, Gaspar chez ses 11 millions de foyers. Cela représente l’installation de 10 000 compteurs/ jour. Pour ce projet d’envergure, GrDF dispose d’un budget de 1 milliard d’euros.

senova-gazpar-grdf

Et vous, l’avez-vous déjà chez vous ?

Sénova est un bureau d’études ayant pour mission de vous accompagner dans l’amélioration de votre habitat pour le rendre plus économe, plus confortable et plus sain. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour découvrir comment nous pouvons vous aider !

Les objets connectés : source de confort, d’économie et de sécurité dans votre logement.

Depuis le 9 mars 2015, chaque logement doit obligatoirement être équipé d’un détecteur de fumée. Au lendemain de cette application de loi, nous vous invitons à faire un tour d’horizon de ces objets connectés qui rendent votre vie plus belle et votre habitat plus confortable. Quelle est leur utilisation actuelle en France ? Quels bénéfices en tirer ? Quelles évolutions sont à prévoir ?

Les français et les objets connectés : un amour naissant.

Plusieurs études lèvent le voile sur l’utilisation des objets connectés par les français : on apprend qu’à peine plus d’un quart d’entres eux en possèdent au moins un. Ce chiffre s’explique en partie par un manque de conscience de la présence d’objets connectés dans leur quotidien.

Au niveau des équipements, l’audiovisuel prend la tête du classement : le plus présent est la télévision connectée (56%) suivie par les appareils Hi-Fi ou Home cinéma (33,8%). Les ouvertures motorisées sont également très ancrées dans les achats des français (volets, stores et brise-soleil à 32,6%, portes de garage et portails à 20,4% et portes d’entrée à 7,7%).

L’intention d’achat est quant à elle plus élevée : plus d’un tiers des sondés prévoient d’investir dans la connectivité de son logement. Les systèmes de régulation de chauffage (37,2%) et de protection de fenêtres (32,3%) sont la priorité des français. Suivent les caméras de surveillance (24,5%) et les systèmes d’alarme (31,2%). Egalement, le contrôle des appareils luminaires intérieurs (25,9%) et extérieurs (14,7%) ou la capacité de couper le courant à distance (21,3%) font partis des intentions d’achats majeurs.

Le logement connecté, bénéfique pour votre qualité de vie.

Le premier bénéfice recherché par les français : le confort (48%), suivi par l’économie d’énergie (18%) et la sécurité (16%) :

  • Le confort

En simplifiant la gestion de votre logement, vous gagnez en confort. Généralement, tout se passe via une application installée sur votre téléphone ou tablette : le logement connecté vous permet de piloter à distance vos appareils électroménagers, et de les faire communiquer entre eux. De cette manière, votre habitation fonctionne plus facilement.

  • L’économie d’énergie.

Le confort thermique est l’un des souhaits majeurs chez les ménages. En optant pour des thermostats connectés, vous régulez votre température, consommez de manière plus intelligente et économisez de l’énergie ! Sur le marché, les marques Nest de Google, Wiser de Schneider Electric, Wuivivo et NetAtmo sont les plus connues. Il faut compter un minimum de 200 euros pour acquérir cet objet connecté.

  • La sécurité

Avec un cambriolage toutes les deux minutes, la sécurité est une préoccupation majeure en France. L’intention d’achat portée sur les ouvertures motorisées le prouve : les français ont la volonté de fermer les portes à distance afin d’éviter les intrusions. Des entreprises se basent déjà sur ce constat pour offrir des solutions de télésurveillance connectée, permettant aux utilisateurs de voir ce qu’il se passe depuis leur téléphone. En termes de caméras connectées, vous pouvez vous renseigner auprès des marques D-Link, Devolo et iZon et prévoir un budget d’environ 100 euros. Egalement, la prévention contre les risques d’incendies est rendue possible par les objets connectés.

Quel avenir pour le logement connecté ?

D’après une étude, les français imaginent un logement capable d’anticiper les besoins de ses habitants. 23% des répondants rêvent d’un ordinateur central muni d’une voix capable de dialoguer, alors que 20% se voient utiliser un thermostat intelligent qui règle la température de chaque pièce. Enfin, 14% partagent un rêve original : un réfrigérateur qui élabore des recettes en fonction des produits qu’il contient !

Et vous, quel est votre rêve pour votre habitat ?

N’hésitez pas à partager votre point de vue et votre logement rêvé en commentaire d’article (ci-dessous) !

Sénova est un bureau d’études ayant pour mission de vous accompagner dans l’amélioration de votre habitat pour le rendre plus économe, plus confortable et plus sain. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour découvrir comment nous pouvons vous aider !

TVA à 5,5 % : Nouvelles exigences en 2015

Attention, les exigences thermiques pour bénéficier de la TVA à 5,5 % ont changé en 2015. Si vous rénovez votre logement, vous pouvez profiter de cette réduction sous certaines conditions.

La TVA à 5,5 % appliquée pour tous les travaux de rénovation énergétiques éligibles au CITE

l_tva-5-5-pourcentUne réduction de TVA s’applique pour les travaux d’amélioration énergétique éligibles au crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Seuls les logements de plus de deux ans bénéficient de ce taux de TVA à 5,5 %.

Cette taxe réduite concerne également les travaux annexes indispensables : déplacement de radiateurs ou dépose de sols par exemple. Cependant, les travaux d’ordre esthétique en sont exclus ; les autres ouvrages ont un taux de TVA à 10 %.

Attention à une autre exception : les travaux qui, sur une période de 2 ans, remettent à l’état neuf plus de deux tiers des éléments de second œuvre (planchers non porteurs, installations sanitaires et de plomberie, fenêtres et portes extérieures, installations électriques, cloisons intérieures, systèmes de chauffage) ou plus de la moitié du gros œuvre n’ont pas droit au taux réduit de TVA  (L’état considère alors qu’il s’agit de construction neuve).

Enfin, la TVA à 5,5 % est aussi applicable :

  • aux abonnements relatifs aux livraisons d’énergie calorifique distribuée par réseau ;
  • à la fourniture de chaleur distribuée par réseau lorsqu’elle est produite au moins à 50 % à partir de sources d’énergies renouvelables ou de récupération (biomasse, géothermie, déchets, etc.).

Les conditions d’application de la TVA à 5,5 %

j-eco-renove-j-economise

Pour bénéficier d’une TVA à 5,5 %, il faut être :

  • propriétaire occupant, bailleur ou syndicat de copropriétaires ;
  • locataire ou occupant à titre gratuit ;
  • société civile immobilière.

Le logement subissant des travaux doit impérativement :

  • être achevé depuis plus de deux ans ;
  • être la résidence principale ou secondaire de la personne qui finance les travaux ;
  • être une maison ou un appartement.

Cette réduction de TVA se fait sur la facture du professionnel qui vend le matériel et en assure la pose. Un professionnel, qualifié RGE, doit obligatoirement facturer les travaux ou la pose d’équipements.

Senova se rend disponible pour vous aider à réaliser vos travaux de rénovation énergétique et vous aide à trouver le financement le plus intéressant. N’hésitez pas à nous contacter pour entamer votre démarche de rénovation et rendre ainsi votre habitat plus économe, plus confortable et plus sain.

Comprendre l’éco-conditionnalité des aides financières à la rénovation énergétique

2015 marque des changements majeurs sur les aides financières à la rénovation énergétique. Pour renforcer ces dispositifs, le gouvernement a mis en place un système d’éco-conditionnalité afin de rendre plus efficaces les primes d’état.

Qu’est ce que la qualification RGE ?

Capture d’écran 2015-01-09 à 17.18.35Le label Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) permet d’identifier un professionnel qualifié en matière de rénovation énergétique. Les entreprises RGE satisfont à des exigences de moyens et de compétences pour la réalisation de certains travaux d’économies des logements.

C’est le seul dispositif reconnu par l’Etat. Il lui permet notamment de s’assurer que l’entreprise dispose des critères de qualification minimum pour « réussir les travaux de rénovation énergétique » (ou a minima « Ne pas faire n’importe quoi ») et donc que les aides publiques soient utilisées a bon escient. Pour cela, les aides publiques sont maintenant conditionnées au fait de faire appel à des professionnels RGE.

La qualification RGE est délivrées par des organismes spécialisés et doit se renouveler régulièrement. Les critères de délivrance portent sur la reconnaissance des capacités professionnelles, techniques et financières de l’entreprise pour la conception et la réalisation des travaux de rénovation énergétique.

Un certain nombre de conditions sont nécessaires pour être qualifié RGE, l’entreprise :

  • doit désigner au moins un responsable technique et opérationnel et apporter la preuve de ses compétences ;
  • fait appel en sous-traitance à des entreprises elles-mêmes labellisées RGE ;
  • doit réaliser au minimum 2 chantiers (3 s’il s’agit de prestations intellectuelles) achevés tous les 2 ans dans l’activité labellisée RGE ;
  • doit se soumettre à un audit de chantier (contrôle de réalisation) dans un délai de 2 ans suivant la demande de qualification.

Quelles sont les aides concernées par le recours à une entreprise RGE ?

Les aides financières mises à jour pour 2015 sont concernées par l’éco-conditionnalité.

L’Eco-PTZ

Pour les prêts émis depuis le 1er septembre 2014, les travaux doivent être réalisés par des professionnels RGE. Pour les prêts accordés avant cette date, ce n’est pas une obligation si les travaux sont réalisés dans un délai de 2 ans. Ce sursis est repoussé à 3 ans lorsque l’éco-prêt est octroyé à un syndicat de copropriétaires (Eco-PTZ Copropriétés).

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Pour bénéficier du crédit d’impôt, le recours à un professionnel RGE est nécessaire pour les travaux achevés, facturés et soldés en France métropolitaine depuis le 1er janvier 2015.

Pour que les ménages ayant réalisé des travaux en 2014 par un professionnel non-RGE non soldés au 31 décembre 2014, l’éco-conditionnalité prévoit une disposition transitoire. Leur avantage fiscal n’est pas remis en cause si un acompte a été versé à l’entreprise au plus tard le 31 décembre 2014.

Les aides des collectivités locales

Veillez à consulter les conditions des aides locales, l’éco-conditionnalité peut être mise en place dans les collectivités territoriales.

Sénova est qualifié « RGE » pour la réalisation des audits énergétiques et la maîtrise d’oeuvre des travaux d’amélioration vers un habitat plus économe, plus confortable et plus sain.

Tout comprendre sur l’éco-prêt à taux zéro (ECO-PTZ) en 2015 pour financer la rénovation énergétique de votre habitat

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un dispositif mise en place par le gouvernement et les organismes bancaires pour faciliter la rénovation thermique des bâtiments. Pour 2015, cette aide est remaniée pour permettre encore plus facilement d’améliorer la consommation énergétique de votre logement.

Quelles conditions pour l’éco-PTZ ?

L’éco-PTZ permet de financer la rénovation énergétique des logements (individuels et collectifs) construits avant 1990. Il n’y a pas de condition de ressources exigées pour bénéficier de ce dispositif. C’est toutefois un prêt bancaire et il est donc soumis à la validation de l’établissement bancaire. L’éco-PTZ a un montant maximum de 30 000 € par logement ; un seul prêt n’est autorisé par logement. Comme tout prêt à taux zéro, il est remboursable sans intérêt. Ce prêt est remboursable en 10 ans mais peut être prolongé jusqu’à 15 ans pour les travaux les plus lourds.

Les travaux éligibles concernent les opérations suivantes :

  • Les travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergies ;
  • Les travaux permettant au logement d’atteindre une très bonne performance énergétique globale ;
  • Un bouquet de travaux comprenant au moins deux ouvrages parmi les suivants :
    • Isolation thermique performante des toitures, des murs extérieurs, des parois vitrées et portes donnant sur l’extérieur également ;
    • Installation, régulation ou remplacement de systèmes de chauffage associés à des systèmes de ventilation économiques ou de production d’eau chaude sanitaire performants ;
    • Installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
    • Installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

L’éco-PTZ peut-être cumulé avec d’autre aide selon certaines conditions. Il peut notamment être associé au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Ce qui change en 2015…

Outre les caractéristiques techniques des travaux réalisés qui sont maintenant alignées sur les exigences du CITE 2015 et la possibilité de financer avec l’ECO-PTZ tous les travaux induits éligibles à la TVA 5.5 et au CITE, le changement majeur décidé pour 2015 concerne l’attestation de l’éligibilité des travaux qui doit maintenant être signée directement par l’entreprise qui fait les travaux ou alors le bureau d’études thermique qui conseille le particulier et l’entreprise dans la démarche de rénovation énergétique. Dans tous les cas, le signataire l’attestation doit être qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Sénova porte cette qualification et peut vous accompagner pour rendre votre habitat plus économe, plus confortable, et plus sain. L’éco-PTZ est accordé pour l’instant jusqu’au 31 décembre 2015.

Les autres changements concernent les caractéristiques techniques des travaux réalisés qui sont alignées sur les exigences du CITE 2015,