S’y retrouver parmi tous les isolants disponibles sur le marché !

Tout d’abord, pour bien s’y retrouver parmi tous les isolants disponibles sur le marché, il est important de connaître les critères/caractéristiques selon lesquels nous pouvons les comparer.

La principale caractéristique permettant de comparer les différents isolants thermiques est la conductivité thermique [lambda λ] d’un matériau. Elle traduit sa capacité à transmettre la chaleur par conduction (la chaleur se propage à l’intérieur du matériau). Plus le lambda est faible, plus le matériau est résistant au transfert par conduction. Il est exprimé en watts par mètre et par degré Celsius [W/m.°C].

Attention cependant, comme on le voit ci-dessous, ce n’est pas la seule caractéristique à prendre en compte dans le choix de son isolant ! Pour trouver la liste des caractéristiques permettant de comparer les différents isolants : Cliquez ici.

Il y a 4 grandes classes d’isolants que nous allons détailler ci-dessous:

  • Les isolants d’origine minérale
  • Les isolants d’origine végétale et animale
  • Les isolants synthétiques
  • Les isolants minces ou réfléchissants

Merci de noter que pour bien choisir votre isolant et pour bien déterminer la quantité d’isolation à installer chez vous, il est préférable de faire appel à des experts thermiciens indépendants qui sauront vous conseiller de façon neutre et objective.

Un isolant naturel est un produit isolant d’origine végétale, animale ou minérale qui, en plus de ses performances acoustiques et/ou thermiques, possède des caractéristiques environnementales spécifiques.

Isolants d’origines minérales

Les isolants en laines minérales sont des produits manufacturés, constitués à base de matières premières naturelles et abondantes, sable ou roche volcanique, ainsi que de verre recyclé appelé calcin. Ils ont un excellent comportement au feu et sont plus stables et résistants en panneaux rigides et semi rigides. La laine de verre et la laine de roche sont les isolants les plus utilisés en isolation.

La laine de roche :

  • perméable à la vapeur d’eau,
  • non capillaire,
  • perméable à l’air,
  • difficilement combustible,
  • compressible,
  • difficilement recyclable.
La laine de verre :

  • perméable à la vapeur d’eau,
  • non capillaire,
  • perméable à l’air,
  • difficilement combustible,
  • un isolant phonique
  • compressible,
  • difficilement recyclable.

Isolants d’origine végétale et animale

Les produits isolants d’origine végétale qui contiennent des fibres d’origine animale sont généralement traités contre la prolifération des insectes (mites, poux…).La laine est un bon isolant thermique, notamment du fait qu’elle emprisonne près de 80% d’air dans son propre poids. Elle absorbe facilement l’humidité (1 kg de laine contient environ 150 g d’eau). Ils utilisent généralement moins «d’énergie grise» qu’un isolant de synthèse ou minéral (3kWh/m3 pour la laine de bois contre 150 à 250 kWh/m3 pour la laine de verre).

La laine de lin :

  • perméable à la vapeur d’eau,
  • résiste à l’humidité,
  • compressible,
  • un isolant phonique,
  • renouvelable,
  • recyclable.
La laine de bois :

  • Perméable à la vapeur d’eau,
  • Permet d’accroitre l’inertie thermique,
  • Isolant phonique,
  • Difficilement combustible,
  • Compressible,
  • Grande longévité.
La laine de coton :

  • Léger,
  • Compressible,
  • un isolant phonique,
  • Perméable à la vapeur d’eau,
  • résiste à l’humidité,
  • inflammable,
  • Perméabilité de l’air,
  • Recyclable.
La laine de mouton :

  • Léger,
  • Perméable à la vapeur d’eau,
  • Compressible,
  • Perméable à l’air,
  • hydro-régulateur
  • Difficilement combustible,
  • Retient la chaleur l’été,
  • Recyclable.
Ouate de cellulose:

  • Abondance (papiers recyclés),
  • Isolant phonique,
  • Difficilement inflammable,
  • Perméabilité de l’air,
  • Retient la chaleur l’été.
La fibre de bois :

  • Perméable à la vapeur d’eau,
  • Renouvelable,
  • Difficilement combustible,
  • Perméable à l’air,
  • Non compressible.
Le liège :

  • Perméable à la vapeur d’eau,
  • Non capillaire
  • Difficilement combustible
  • Très bon Isolant phonique,
  • Recyclable,
  • Perméabilité de l’air,
  • Faible épaisseur,
  • résiste à l’humidité,
  • Grande longévité.
Laine de chanvre:

  • Isolant phonique,
  • Difficilement inflammable,
  • Perméabilité de l’air,
  • Recyclable,
  • Retient la chaleur l’été,
  • Perméable à la vapeur d’eau.

Isolants synthétiques

Les produits d’isolation en plastiques alvéolaires sont d’origine organique. Ils regroupent plusieurs familles de produits isolants à cellules fermées. Ils ne sont pas traités contre les rongeurs, dégagent des émissions de particules nocives en cas d’incendie. Fortes consommations d’énergie grise.

Polystyrène expansé:

  • Facilement inflammable
  • Perméabilité de l’air,
  • Incompressible
  • Isolant phonique.
Polyuréthane:

  • Isolant phonique,
  • Dégradation de son pouvoir isolant dans le temps,
  • Mauvaise efficacité en été
  • Incompressible
  • Perméabilité de l’air.

Polystyrène extrudé:

  • Facilement inflammable
  • Perméabilité de l’air,
  • Incompressible
  • Isolant phonique,
  • Grande résistance en compression.

Isolants minces

Les produits minces réfléchissants sont sujets à controverse. Certains fabricants annoncent des performances thermiques équivalentes à celles d’isolants traditionnels d’épaisseur élevée, qui seraient atteintes grâce à l’effet réfléchissant des couches superficielles, voire même parfois internes au produit mince. Il n’est pas un isolant à part entière, il a une résistance faible et est surtout utilisé comme réfléchissant (l’hiver la chaleur est renvoyée dans la maison et l’été elle est renvoyé à l’extérieur) et pare-vapeur. L’isolant mince ne remplace pas une isolation classique.

Tableau comparatif des isolants – www.senova.fr

Sénova : Le bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers vous assiste dans votre projet d’isolation thermique !

Comment bien choisir son isolation thermique ? Les critères importants à prendre en compte dans le choix des matériaux isolants

Il n’est vraiment pas facile de s’y retrouver entre tous les matériaux isolants thermiques disponibles sur le marché !
Voilà la liste des différents critères à prendre en compte au moment de choisir son isolant.

Conductivité Thermique

C’est le critère qui définit le pouvoir isolant du matériau. C’est la capacité à « freiner » le passage de la chaleur (Conductivité Thermique (λ) exprimé en m².K/W)
Plus la conductivité thermique est faible, plus le matériaux est isolant (et plus il freinera le passage de la chaleur). Elle dépend uniquement du matériau utilisé.
Dans les faits, tous les isolants ont une conductivité thermique autour de 0.04W/(m.K) (sauf les isolants sous vide qui sont bien meilleurs mais beaucoup plus cher) donc ce n’est pas un critère déterminant.

Matériaux avec une faible conductivité thermique (les bons sur ce critère):

  • VIP (Isolants sous vide)
  • Polystyrène

Energie grise = le côté « écolo »

C’est la quantité d’énergie qu’il a fallut prendre à la terre pour produire, transporter et à terme recycler le matériau.

  • Faible Energie Grise = Ecolo : Paille ou Ouate de Cellulose
  • Forte Energie grise = Pas Ecolo du tout : Polystyrène

Prix

Caractéristiques communes à chaque choix technique, le critère économique sera placé au rang qu’il convient.

Effets sur la santé

Chaque matériau peut avoir des conséquences sur la santé :

  • Rejet de poussières ou particules (Ex : Laine de Verre)
  • Effet allergisant (Ex: Ouate de cellulose en vrac a cause de la poussière éventuelle)
  • Émanations de polluants (Ex : Polystyrène)

Caractéristiques (ou qualités) mécaniques

Les caractéristiques mécaniques devront correspondre à l’utilisation souhaitée :

  • Rouleaux souples (isolation des combles)
    Ex : rouleaux de laine de bois ou de verre
  • Panneaux semis rigides (utilisation en sous pente)
    Ex : panneaux de laine de bois
  • Panneaux rigides (isolation des planchers)
    Ex : Polystyrène extrudé
  • Vrac (isolation au sol des combles perdus ou flocage par projection)
    Ex : Ouate de cellulose en vrac

Inertie

C’est la faculté du matériau à « stocker » la chaleur (en général proportionnel à sa masse). Une faible inertie permet des variations de température rapides et convient aux intermittences fréquentes de chauffage.
Une forte inertie permet d’avoir des températures stables (variations de températures lentes mais à anticiper si on souhaite faire de la régulation).

  • Ex d’isolant à forte inertie : Brique Monomur (Isolation Thermique Répartie)
  • Ex d’isolant à faible inertie : Laine de verre

Déphasage

C’est la propriété du matériau à décaler dans le temps le passage de la chaleur. Un déphasage de 12h00 permet par exemple à ce que le soleil de midi ne soit ressenti dans la maison qu’à minuit et inversement).
Le déphasage dépend de l’inertie, mais pas seulement.

  • Isolant à bon déphase : Fibre de bois (~9h)
  • Isolant à faible déphasage : Polystyrène

L’inertie et le déphase sont des critères importants pour le confort d’été.

Isolation phonique

En plus de l’isolation thermique, certains matériaux ont de bonnes caractéristiques acoustiques (affaiblissement des bruits aériens ou d’impact) qu’il faut penser à prendre en compte.

Ces caractéristiques d’affaiblissement acoustique sont exprimées en décibels (dB). Plus ce chiffre est grand et plus le matériau sera isolant aux bruits.

  • Bons isolants acoustique : Laine de roche ou ouate de cellulose ou autre isolant « thermo-acoustique » pour les bruits aériens

Durée de vie

C’est la durée pendant laquelle le matériau conserve ses caractéristiques initiales.
Pour des applications telles qu’une isolation de dalle béton ou de doublage muraux il est impératif que la durée de vie soit aussi longue que possible (le changement de l’isolant pendant la vie du bâtiment étant difficilement envisageable).

  • Ex : Les isolants mous posés en vertical (ex : laine de verre) peuvent se tasser avec le temps

Résistance aux agressions

Pendant sa durée de vie, l’isolant sera peut être confronté à des agressions diverses considérées comme anormale par le fabricant telles que :

  • Températures importantes
  • Rongeurs ou autres animaux
  • Exposition aux U.V
  • Humidité
  • Fuite/Inondations
  • Feu

Perméabilité à la vapeur d’eau

Les matériaux traditionnels sont en général assez perméables (pierre, chaux, bois) et permettent une évacuation de la vapeur d’eau sans se soucier si la ventilation est correcte.
Certains matériaux (polystyrène, films minces) sont au contraire imperméables à la vapeur d’eau, il faudra être particulièrement vigilent aux autres moyens mis en œuvre pour évacuer cette vapeur d’eau sous peine d’avoir des problèmes de condensation et d’humidité.

Pour être aidé de façon neutre et objective dans le choix des matériaux et solutions pour améliorer la performance énergétique de votre habitation, faîte appel à un bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers.