Tout comprendre sur les compteurs intelligents et leur future généralisation dans vos maisons

Le développement des réseaux intelligents français, dit « smart grids » chez nos voisins anglo-saxons, n’est plus qu’une question de temps. Gazpar et Linky, les deux compteurs intelligents conçus par les gestionnaires du réseau d’énergie GrDF et ErDF devraient arriver chez vous entre 2014 et 2022. Retour sur une révolution silencieuse qui va changer votre manière de consommer l’énergie.

production d'énergie

Le « smart metering », produire et consommer intelligemment

Qu’est-ce que le « smart grid » ou « smart metering » ? Derrière ces termes anglo-saxons un peu barbares se cache en fait une nouvelle façon de produire et consommer l’énergie, plus intelligente et plus fluide.

Plus intelligente car le gestionnaire du réseau de gaz ou d’électricité (GrDF et ErDF en France) et le consommateur connaîtront leur consommation en temps réel grâce à des compteurs intelligents dont chaque foyer sera bientôt doté. Plus fluide car ces informations permettront d’éviter les surcoûts liés aux pics de consommation grâce à une optimisation de la fourniture d’électricité via des tarifs modulables selon l’heure et l’amélioration des transferts sur le réseau.

L’un des avantages est qu’elle facilite par ailleurs l’intégration des énergies propres dans le réseau, argument politique de poids à l’heure de la transition énergétique.

La gouvernement ne s’y est pas trompé en annonçant le 9 juillet 2013 le déploiement des compteurs communicants dans le cadre du Plan d’Investissements d’Avenir pour les 10 années à venir. 3 millions de compteurs devraient être installés d’ici 2016, début d’une généralisation imposée par le Paquet Climat 2020 votée en 2007 par le Conseil de l’Union Européenne qui impose au pays membres de remplacer 80% des compteurs actuels par des compteurs communicants.

Qui va payer la généralisation de Linky ?

Cela fait déjà 4 ans que ErDF, filiale du groupe EDF, s’est penché sur la question en créant le compteur Linky. Le nouveau-né a ensuite fait l’objet d’expérimentation à Lyon et en Indre-et-Loire entre 2009 et 2011. Selon les estimations de l’ADEME et de différentes études américaines, les réseaux intelligents permettraient à terme d’économiser 5 à 15% de la consommation d’énergie à la condition qu’il existe :

  • Un outil de comptage en temps réel à destination du gestionnaire de réseau
  • Un outil de pilotage qui rend le ménage autonome et acteur de sa consommation grâce à des conseils pédagogiques, le reçu de sa facture par SMS ou l’installation d’un écran communiquant les informations sur ses usages énergétiques.

système Linky Erdf compteur intelligent

C’est sans surprise que l’ADEME et les associations de consommateurs déplorent un résultat mitigé pour le boîtier vert français. Elles admettent un bénéfice en terme de comptage intelligent et de production électrique décarbonée mais les économies sur la facture énergétique des ménages sont faibles voire inexistantes :

  • Le ménage n’est pas assez accompagné dans la démarche et le seul affichage de la consommation en temps réel sur le compteur n’a pas d’effet incitatif probant, d’autant plus que la moitié des compteurs sont situés à l’extérieur du bâtiment, n’encourageant pas un suivi régulier.
  • L’accompagnement d’ErDF et le suivi de la consommation sur Internet est payant, à la hauteur de 4.50 € par mois environ. Selon les estimations du quotidien Le Parisien, le coût pour le consommateur pourraient s’élever à plus de 16 € par an.
  • Le coût de l’installation, soi-disant nul pour l’usager, se répercutera sur le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE) payé par … ce même usager !

Cela n’a pas empêché l’ancien gouvernement d’annoncer dès 2011 la future généralisation de Linky pour 35 millions de foyers d’ici 2022, engagement confirmé par Delphine Batho le 15 novembre 2012 lors d’une visite ministérielle. Le nouveau ministre de l’Ecologie et du Développement Durable Philippe Martin est actuellement en négociation avec EDF pour savoir qui va supporter le coût de Linky, réévalué dernièrement à 7 milliards d’euros. Le déploiement devrait démarrer début 2014 si le gouvernement et EDF trouvent un accord.

Le compteur de GrDF, Gazpar, fait son chemin

comtpeur gazpar de GrDFLe gestionnaire du réseau du gaz français GrDF s’est aussi mis à la page et a déjà lancé un appel d’offre pour la fabrication de son propre compteur intelligent Gazpar. Cet appel fait suite aux délibérations de la Commission de la Régulation de l’Energie du 5 juillet 2013 qui encouragent le gouvernement à approuver la généralisation du boîtier de couleur orange soleil.

Selon Isabelle Dronchon, pilote opérationnelle du projet à GrDF, si les ministres de l’Energie et de la Consommation donnent leur feu vert avant l’été 2014, la généralisation devrait avoir lieu d’ici début 2015.

La CRE estime que la mise en route de ces compteurs engendrera deux types d’économies : une baisse de la dépense énergétique en gaz de 1,5% et la réduction des relèves de compteurs par les agents de GrDF. Cependant, le gendarme de l’énergie note aussi que ces gains potentiels ne compenseront pas le coût du renouvellement des compteurs. Le tarif du gaz devrait ainsi augmenter de deux euros en moyenne par an et par ménage d’ici la fin du projet en 2022. Le suivi des consommations se fera sur Internet, ce qui limite comme pour Linky, l’implication encore une fois du consommateur.

La troisième révolution industrielle en marche saccadée

la troisième révolution industrielleLe « smart metering » semble bel et bien en train d’arriver dans nos foyers et augure une nouvelle ère de la consommation énergétique. Comme le prédit Jeremy Rifkin qui a fondé le concept de « troisième révolution industrielle », « le bâtiment connaîtra la même révolution qu’a connu Internet ». Les usagers vont devenir de vrais coproducteurs de l’énergie qui circulera de maisons en maisons, de quartiers en quartiers.

Les innovations n’ont pas tardé à émerger sur le marché, dont certaines sont emblématiques :

  • Les bâtiments à énergie positive dit « BEPOS » : ces logements produisent de l’énergie renouvelable grâce à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques ou d’une éolienne qui est rachetée par EDF pour alimenter le réseau. La RT2020 devrait généraliser ce type de bâtiment pour la construction neuve.
  • Les capteurs solaires : disposés discrètement sur votre baie vitrée, ils déclencheront automatiquement la fermeture des volets extérieurs si l’ensoleillement atteint un certain seuil
  • Les compteurs communicants d’eau : Véolia et Orange ont lancé leur propre gamme pour l’instant à destination des collectivités locales

Bref, la révolution silencieuse est en marche.

Reste à savoir désormais à quelle vitesse ce changement va s’opérer dans les mentalités et pratiques quotidiennes des usagers. L’expérimentation de Linky a montré que seulement 5 à 10% des usagers ont régulièrement suivi leur consommation sur Internet et EDF vient d’annoncer une augmentation de 35 euros par an de la facture d’électricité pour 2014. Les ménages modestes auront sûrement du mal à avaler la pilule si Linky vient peser sur leur portefeuille en cette période de disette économique.

Les voix s’élèvent également sur l’utilisation des données récoltées par les fournisseurs d’énergie qui connaîtront un panel important de la vie privée des usagers.

Enfin, réformer radicalement le modèle français du nucléaire très centralisé n’est pas une tâche aisée ! La décentralisation du réseau énergétique et la montée en force des énergies renouvelables devront se confronter au poids d’une histoire industrielle française bien singulière.

smart metering troisième révolution industrielle

Si vous souhaitez en savoir plus sur les solutions disponibles pour suivre vos consommations d’énergie en temps réel chez vous, n’hésitez pas à prendre contact avec nous !