Les constructions à basse consommation (BBC) sont de plus en plus nombreuses ! Faisons le bilan

Une construction est dite à basse consommation quand sa consommation en énergie primaire (électricité, gaz, fioul), pour le chauffage, la climatisation, la ventilation, l’éclairage, et la production d’eau chaude sanitaire se situe entre 40 et 75 Kwh/m2/an. Cette norme de construction fait l’objet d’un label dénommé BBC (Bâtiment Basse Consommation), dont l’objectif est d’atteindre une consommation en énergie primaire inférieure à 50Kwh/m2/an (modulé selon la zone géographique). Actuellement, ce type de construction commence à être de plus en plus répandu. Pour le constater, faisons le bilan.

Des constructions BBC en croissance exponentielle

Des centaines de constructions se sont déjà vu octroyer le label BBC. Par exemple, au mois de mai, le bilan des labellisations dénombrait plus de 1858 logements BBC, composé de 266 maisons individuelles, 24 opérations de maisons individuelles groupées, 43 opérations de logements collectifs, et 4 bâtiments du secteur tertiaire d’une surface totale de 28590 m2. Par ailleurs, le nombre de demandes de labellisation en cours était tout aussi important : 1630 maisons individuelles, 51 opérations de maisons individuelles groupées, 93 opérations de logements collectifs, et 21 projets du secteur tertiaire, soit 21478 logements en attente du label BBC. Depuis, ce chiffre n’a cessé d’augmenter : au mois d’octobre, 209 demandes de labellisation pour des bâtiments du secteur tertiaire et près de 45 000 logements supplémentaires ont été enregistrées.

Evolution et tendance des demandes de labellisations BBC-Effinergie dans le neuf en nombre de logements

Par ailleurs, dans le parc de logement ancien, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments devient de plus en plus courante. Ces dernières années, les travaux de rénovation énergétique et ceux de maîtrise de l’énergie ont également beaucoup augmenté. Cela résulte essentiellement des avantages fiscaux octroyés dans le cadre des dispositifs de crédit d’impôt pour le développement durable. Ainsi, entre 2005 et 2008, une résidence sur sept, soit 4,2 millions de résidences principales, ont été modernisées, dont 83% étaient des logements individuels. Parmi eux, un sur dix a fait l’objet de travaux de maîtrise de la consommation énergétique, et un sur vingt s’est équipé d’une source d’énergie renouvelable.

Toutes ces statistiques démontrent la rapide avancée du parc de logement français vers une généralisation des constructions à basse consommation.

A part quelques irréductibles, les professionnels sont volontaires mais encore en retard

Face à cette situation, les professionnels du bâtiment tardent à s’adapter à cette nouvelle demande du marché. Un sondage mené par Ipsos pour le compte de CER France et réalisé auprès d’un échantillon national de 500 artisans du bâtiment, affirme qu’encore 28% de ces derniers sont réticents à l’éco-construction, et souhaitent attendre « le plus longtemps possible » avant de s’y lancer.

Les architectes, quant à eux, commencent à se former à la construction BBC mais sont encore trop peu nombreux à savoir répondre à cette nouvelle demande des maîtres d’ouvrages particuliers qui souhaitent logiquement une maison basse consommation en préparant la future réglementation RT 2012.

L’avenir des constructions à basse consommation

Avec la publication au 27 octobre dernier des premiers textes sur la RT 2012, les constructions à basse consommation vont bientôt devenir un impératif pour toutes les nouvelles constructions. En effet, cette nouvelle règlementation thermique exige une consommation d’énergie primaire maximale de 50 Kwh/m2/an en moyenne. Par ailleurs, elle comprend d’autres exigences de résultat telles qu’un seuil d’efficacité énergétique minimale et une température d’intérieur maximale en été. Elle comprend aussi des exigences de moyens qui imposent, par exemple, aux maisons individuelles de s’équiper en source d’énergie renouvelable. Toutes ces exigences permettent de garantir le développement et la généralisation des constructions à basse consommation. Les professionnels du bâtiment n’ont plus de choix : il faut progresser !

Si vous souhaitez vous faire aider pour concevoir une habitation dans le but d’atteindre un niveau de performance énergétique équivalent au label BBC Effinergie, vous pouvez faire appel à un bureau d’études thermiques indépendant qui saura compléter l’expertise de votre architecte/constructeur. Au delà de l’intérêt intrinsèque que représente un logement BBC (confort, économie), il est en effet important d’anticiper la prochaine réglementation thermique pour ne pas avoir ensuite un bâtiment « déjà obsolète » dès sa livraison.

Comprendre et s’y retrouver parmi les labels de performance énergétique pour une construction neuve

Attention, cet article ne concerne que les constructions neuves ! Pour connaître les labels de performance énergétique relatifs aux maisons rénovées, cliquez ici.

La réglementation thermique en vigueur impose un niveau de performance énergétique minimum. Toutefois, cette réglementation date de 2005 et n’est plus adaptée aux enjeux actuels (hausse du prix de l’énergie, taxe carbone, impact environnemental) et évoluera très fortement en 2012. C’est pour cette raison qu’il est souvent très intéressant de viser une performance énergétique bien meilleure pour son habitat, que ce soit en rénovation ou en construction neuve.

Dans ce cas, vous pouvez alors choisir de mettre en valeur votre habitat en obtenant un label de performance énergétique (sorte de diplôme). Ces labels sont nombreux, et il est parfois difficile de s’y retrouver !

Le label « haute performance énergétique », le label « officiel » :

Il se décline en 5 niveaux : les labels HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005 et BBC 2005.

Label HPELe label Haute Performance Energétique (HPE 2005) est attribué aux bâtiments présentant une consommation d’énergie au moins inférieure de 10% à la consommation de référence définie par la RT 2005. La dénomination HPE EnR 2005 peut ensuite être décernée à votre habitat si au moins 50% de l’énergie utilisée pour le chauffer provient d’une installation biomasse ou d’un réseau de chaleur utilisant plus de 60% d’énergies renouvelables.

Le label Très Haute Performance Energétique (THPE 2005) est attribué aux bâtiments présentant une consommation d’énergie au moins inférieure de 20% à la consommation de référence. La dénomination THPE EnR 2005 peut être décernée à votre habitat si sa consommation d’énergie est au moins inférieure de 30% à la consommation de référence, et s’il utilise des énergies renouvelables pour la fourniture d’eau chaude sanitaire, la production d’électricité ou le chauffage (biomasse, pompes à chaleur, panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques).

Le label Bâtiment Basse Consommation Energétique (BBC 2005) est décerné aux bâtiments neufs consommant au maximum 50 kW/m²/an d’énergie primaire, à moduler selon la zone climatique.

Pour obtenir tous ces labels, il est nécessaire de faire appel à un organisme accrédité par le COFRAC. Pour les maisons individuelles, adressez-vous à Promotelec. Cet organisme vous demandera une liste de documents à fournir dont le principal est une étude thermique réglementaire. Faites appel à un bureau d’études thermiques pour réaliser cette étude, Promotelec n’est pas en mesure de réaliser ces études.

Adressez-vous à Promotelec ou à votre bureau d’études thermiques avant de débuter toute construction.

Le label BBC – Effinergie

Label MinergieL’association Effinergie a créé le label BBC-Effinergie pour les bâtiments neufs. Ce label reprend les exigences du label BBC 2005 en y ajoutant quelques conditions supplémentaires afin d’assurer la vraie performance énergétique du bâtiment. Par exemple, une maison avec une performance énergétique moyenne mais possédant beaucoup de panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l’électricité peut obtenir le label performance niveau BBC 2005 mais ne pourra pas obtenir le label BBC Effinergie. En effet, quelque soit le nombre de panneaux solaires photovoltaïques installés, il faudra soigner la qualité de l’enveloppe afin de limiter fortement les déperditions d’énergie.

De plus, il faut respecter des contraintes d’étanchéité à l’air pour obtenir ce label.

Promotelec est le seul organisme accrédité à décerné ce label.

De même que pour les labels précédents, il faut vous adresser à Promotelec ou à votre bureau d’études thermiques avant le démarrage de la construction.

Le label Minergie

Label MinergieL’association Prioriterre délivre le label Minergie, le « label BBC suisse ». Ce label se répartit en quatre niveaux d’exigence, selon la performance énergétique visée. Le niveau Minergie le moins exigeant requiert une performance énergétique de 38 kWh/m².an pour les bâtiments neufs.

Le label Passivhaus : un label spécifique aux maisons passives

Label PassivhausLe label Passivhaus est une certification attribuée aux maisons passives, dont le besoin de chauffage est inférieure à 15 kWh/m² par an.

Pour construire une maison performante et obtenir un label de performance énergétique, faites appel à un bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers et des projets à basse consommation.