Tout comprendre sur les différentes pompes à chaleur existantes !

Le soleil délivre chaque jour de l’énergie à notre environnement, qui est stockée dans le sol, l’eau et l’air qui nous entoure. Cette énergie gratuite et inépuisable peut aujourd’hui être utilisée pour se chauffer, grâce aux pompes à chaleur.

Une pompe à chaleur consomme deux fois moins d’électricité qu’un chauffage électrique. En diminuant nos consommations d’énergie fossiles, les pompes à chaleur réduisent nos émissions de gaz à effet de serre. Faisons un point ensemble sur ce procédé qui peut nous aider à limiter notre impact sur l’environnement.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur est un appareil qui prélève la chaleur d’un milieu à basse température pour la fournir à un milieu à température plus élevée. Ce système permet ainsi de prélever la chaleur de l’environnement extérieur pour la restituer à l’intérieur d’une habitation.

Il existe différents types de pompes à chaleur, qui puisent la chaleur dans l’air (pompes aérothermiques), dans le sol ou l’eau des nappes phréatiques (pompes géothermiques).

Pompes à chaleur aérothermiques : elles prélèvent la chaleur de l’air

–      Pompe à chaleur air/air : elle prélève la chaleur de l’air extérieur pour la restituer directement à l’air de l’habitation

–      Pompe à chaleur air/eau : elle prélève la chaleur de l’air extérieur pour le restituer à l’eau qui circule dans les radiateurs ou le plancher chauffant

–      Pompe à chaleur air neuf/air extrait : elle prélève la chaleur de l’air extrait par la ventilation de l’habitation pour la restituer à l’air neuf entrant. Ces modèles de pompes à chaleur sont spécifiquement adaptés au maison très bien isolés (maison passive ou basse consommation) car les puissances restituée sont très faibles (de l’ordre de 2-4 kW)

Pompes à chaleur géothermiques : elles prélèvent la chaleur ou la fraicheur du sol ou de sources d’eau ; elles utilisent pour cela un capteur enterré horizontal ou vertical ou une sonde verticale dans le cas des nappes phréatiques.

–      Pompe à chaleur sol/eau : à l’aide d’un capteur enterré horizontal, elle prélève la chaleur du sol pour la restituer à l’eau qui circule dans le plancher chauffant ; c’est le liquide frigorigène contenu dans les capteurs enterrés qui chauffe l’eau du plancher chauffant.

–      Pompe à chaleur eau glycolée/eau : à l’aide d’un capteur horizontal ou vertical, elle prélève la chaleur ou la fraîcheur de l’eau additionnée d’antigel (eau glycolée) pour la restituer à l’eau du plancher chauffant ou rafraichissant.

–       Pompe à chaleur sur eau de nappe phréatique : elle prélève la chaleur de l’eau de la nappe phréatique et la restitue à l’eau qui circule dans le plancher chauffant. Ce système ne convient pas aux habitations individuelles, mais plutôt aux immeubles de taille importante.

Quelle pompe à chaleur pour mon habitation ?

Tous les types de pompes à chaleur ne conviennent pas à votre habitation.

Le choix de votre pompe à chaleur dépend :

  • de si vous construisez ou rénovez votre maison
  • de la surface et du nombre de pièces de votre habitation
  • du nombre d’occupants
  • du climat de votre région
  • de la présence éventuelle d’un chauffage existant (chaudière, radiateurs…)

Si vous construisez une maison, c’est la situation idéale pour l’installation d’une pompe à chaleur. Toutes les pompes à chaleur sont envisageables et il peut être intéressant d’installer un plancher chauffant.

Si vous rénovez ou remplacer votre système de chauffage existant, vous avez théoriquement les mêmes possibilités que pour une construction neuve, mais en réalité, il existe quelques restrictions :

–      Quelque soit le système de chauffage utilisé, les pompes à chaleur sont efficaces dans une habitation bien isolée. Il est donc important de faire vérifier l’état de votre isolation et d’engager les travaux de rénovation nécessaires afin de réduire les consommations d’énergie. Pour cela, faites appel à un bureau d’étude thermique qui saura vous guider dans vos démarches.

–      L’installation d’un plancher chauffant nécessite une rénovation lourde, qui n’est pas toujours envisageable

–      Les pompes à chaleur aérothermiques sont plus simples à installer dans le cas d’une rénovation que les pompes à chaleur géothermiques qui sont plus coûteuses car elles nécessitent plus de travaux.

Plus généralement, les pompes à chaleur aérothermiques sont moins onéreuses et plus simples à installer que les pompes à chaleur géothermiques qui requièrent l’installation de capteur enterré. Toutefois, les pompes à chaleur géothermiques sont plus performantes que les pompes à chaleur aérothermiques qui nécessitent un chauffage d’appoint supplémentaire si vous habitez une région au climat rigoureux.

Par ailleurs, dans le cas de l’installation d’une pompe à chaleur géothermique, il faut prendre en compte la nature géologique du sol (qui ne doit pas être trop rocheux, trop argileux…), ce qu’oublient parfois les installateurs. Vous devez également disposer d’un jardin suffisamment grand si vous faites le choix d’une pompe à chaleur géothermique à capteur enterré horizontal.

De plus, l’utilisation d’une source d’eau (nappes phréatiques, rivière, lac, ruisseaux, …) est soumise à autorisation et doit être étudiée au cas par cas. Il faut en effet vérifier que cette source est disponible en quantité suffisante et que le rejet d’eau refroidie n’affectera pas l’environnement.

Pour savoir quel type de chauffage est le plus adapté à votre habitat, faites vous conseiller par un bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers.

De quelles aides puis-je bénéficier ?


§  Le crédit d’impôt : Il est de 25% pour les pompes à chaleur air/eau (main d’œuvre non comprise) et de 40% pour les pompes à chaleur géothermiques (pose de l’échangeur de chaleur souterrain inclus). Pour en savoir plus sur les crédits d’impôts, cliquez-ici.

§  L’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) délivre des aides sous conditions de ressources pour les propriétaires occupants. Votre habitation doit avoir plus de quinze ans et être votre résidence principale ou celle de vos locataires. Pour en savoir plus sur ces aides : http://www.anah.fr

§  Un taux de TVA réduit : Vous pouvez bénéficier d’un taux réduit de TVA à 5,5 % pour la fourniture et l’installation d’une pompe à chaleur dans votre résidence principale ou secondaire achevée depuis plus de deux ans. Cette aide s’applique jusqu’au 31 décembre 2010. L’entreprise qui vous fournit en matériel et assure l’installation applique la réduction de TVA.

Les pompes à chaleur sont des appareils sophistiqués. Leur dimensionnement et leur installation nécessite les compétences spécifiques d’un professionnel. Faites appel à un bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers qui saura vous guider dans le choix et l’installation de votre pompe à chaleur.

Trackbacks Commentaires
  • LEMARIE dit :

    Nous possedons un résidence secondaire dans le sud de la France, environs Aix en Provence. Notre maison est équipée d’un chauffage au sol avec pompe à chaleur. Nous séjournons dans notre maison l’été.
    Peut-on stopper le chauffage l’hiver sans endommager la pompe à chaleur.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • pompe a chaleur Yvelines dit :

    Article très interesant.

Laisser un commentaire
*