Comprendre la nouvelle Contribution Climat Energie ou « taxe carbone »

Enjeu de la sauvegarde de l’environnement : un consensus maintenant presque unanime

L’ensemble des scientifiques et des politiques mondiaux sont maintenant presque unanimement d’accord sur le fait qu’il faut agir, et agir en urgence pour la sauvegarde de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

La nouvelle contribution climat énergie ou « taxe carbone » est un dispositif majeur de la politique française pour encourager les ménages et les entreprises à moins consommer et donc moins polluer.

François Fillon vient de confirmer hier dans une interview à paraître samedi 5 septembre dans Le Figaro Magazine que la taxe carbone – Proposée depuis plusieurs mois par Michel Rocard et sa commission – entrera bien en vigueur dès 2010 en France, sera de 14 euros par tonne de CO2 et s’appliquera de façon progressive.

La progression envisagée est la suivante: de 14€ la tonne de CO2 en 2010 on atteindra 55€ la tonne de CO2 en 2020 pour arriver à 100€ la tonne de CO2 en 2030.

Si l’effet de cette nouvelle taxe sera bien de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, son objectif quant à lui est bien d’encourager les ménages et entreprises à moins consommer car l’énergie la moins polluante (et la moins chère !) est bien sûr celle qu’on ne consomme pas.

L’électricité ne sera pas taxée :

Contrairement à ce qui a été préconisé par la commission Rocard, François Fillon a annoncé que l’électricité ne serait pas taxée. Ceci est une aberration quand on dit que l’objectif est de faire baisser les consommations et lorsqu’on sait que l’électricité est aussi produite à partir d’énergie fossile très polluante comme le charbon. Seules les énergies fossiles seront taxées par ce nouveau dispositif.

Le nucléaire est en effet la priorité française en matière de choix de politique énergétique et l’électricité, majoritairement produite à partir des centrales nucléaire, reste très favorisée. Ajoutez à cela les très puissants lobbies de EDF et d’Areva, vous comprendrez que le gouvernement n’a pas encore eu le courage de pousser le dispositif jusque là.

Concrètement, qu’est-ce que ça va changer pour les habitants ?

Les habitants disposant de systèmes de chauffage fonctionnant à base d’énergies fossiles (Fioul et Gaz), devront payer un peu plus chère leur énergie du fait de cette nouvelle taxe qui sera calculée à partir du montant de leurs consommations grâce aux facteurs ci-dessous :
Gazole 2,66 kgCO2 / L
Essence 2,42 kgCO2 / L
GPL 231 kgCO2/MWh
Fioul domestique 271 kgCO2/MWh
Gaz naturel 205 kgCO2/MWh

Etude de cas pour le calcul du montant de la taxe :

Pour une maison de 130m² avec une chaudière fioul avec une performance énergétique dans la moyenne française, c’est-à-dire consommant 275 kWh/m²/an pour le chauffage, le montant de la taxe annuelle serait de 135€ en 2010, de 530€ en 2020 et de 970€ en 2030.

Comment puis-je éviter de payer cette nouvelle taxe ?

Pour réduire le montant de cette nouvelle taxe, il faut donc réduire ses émissions et donc ses consommations. Pour cela, il faut isoler fortement votre habitat. Pour cela, vous pouvez bénéficier du nouvel éco prêt à taux zéro et des nombreux crédits d’impôts prévus par l’état.

Découvrez comment améliorer la performance énergétique de votre habitat.

Interview de Nicolas Hulot :

Voilà une interview très intéressante de Nicolas Hulot suite à l’annonce hier par François Fillon de la mise en place de cette nouvelle taxe. Nicolas Hulot a participé aux ateliers et à la commission Rocard. (Attention: L’interview commence réellement à la 2ième minute car Europe 1 a précédé la vidéo de pub…).

Source:

Sénova, le partenaire de la rénovation énergétique de votre habitat : audit énergétique, éco-prêt, études thermiques

Commentaires
Laisser un commentaire
*