Toutes les aides financières spécifiques pour les bâtiments à basse consommation d’énergie (BBC – Effinergie)!

Rénover un logement et pour le rendre à basse consommation (BBC – Bâtiment Basse Consommation) peut s’avérer très intéressant pour de multiples raisons.

En effet, il existe de nombreuses aides financières supplémentaires si vous décider d’engager ce type de rénovation (avec un objectif BBC).

Guide des aides économiques et financières pour l’acquisition, la construction et la rénovation de logements à haute performance énergétique « BBC-EFFINERGIE » à l’attention des particuliers.

Comment faire ?

Pour savoir quels travaux réaliser chez vous (cliquez ici pour la rénovation et ici pour la construction) afin de faire de votre logement un logement « BBC-Effinergie », tournez vous vers un bureau d’études thermiques spécialiste des particuliers qui saura guider efficacement et vous permettre d’obtenir le label « BBC-Effinergie ».

La prime à la cuve ne sera pas reconduite

La loi de Finances pour 2010 n’a pas reconduit la prime à la cuve qui est versée aux ménages non imposables utilisant le fioul domestique. Près de 700 000 foyers devraient être les « grands perdants » de la taxe carbone selon l’UFC Que Choisir.

La prime à la cuve avait été créée en 2005 pour les ménages non imposables qui consomment du fioul domestique. D’un montant annuel et par foyer de 75 euros, la prime est passée, suite aux augmentations du prix du pétrole, à 150 euros en 2007 et à 200 euros en 2008. Cette aide a été abandonnée par la loi de Finances 2010, en raison de la baisse du prix du fioul.

Selon UFC Que Choisir, « dans les cas où ce ménage est non imposable, le chèque vert de 142 euros donné d’une main sera repris de l’autre main par la suppression de la prime de 200 euros. Au final, le dispositif de la taxe carbone ajouté à la suppression de cette prime fera souvent perdre plus de 200 euros à un ménage qui se chauffe au fioul ».

Si vous vous chauffez au fioul, c’est certainement le moment de vous poser la question de son remplacement par quelque chose de moins coûteux à l’utilisation. Cependant l’Ademe rappelle qu’avant de procéder au changement du système de chauffage, il est toujours intéressant de regarder plus globalement comment on peut diminuer les besoins de chauffage en améliorant la performance énergétique globale de votre logement.

Vous pouvez vous faire aider pour cela par un expert en thermique qui saura vous indiquer les bouquets de travaux les plus adaptés à votre besoin et à votre habitat. Il vous assistera aussi dans le choix de votre nouvelle solution de chauffage afin de maximiser le retour sur investissement.

Il ne faut pas trop se fier au diagnostic de performance énergétique (DPE)

Il faut rendre à césar ce qui est à césar, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un bon outil de sensibilisation des (futurs) propriétaires immobiliers. Il a le mérite de les amener à se poser la question de la performance énergétique de leur future maison.

Mais le DPE ne reste qu’une étape de sensibilisation sur laquelle il vaut mieux ne pas trop se fier pour réellement engager des travaux chez soi.

En effet, d’après une récente enquête de l’Institut National de la Consommation (INC), 11 diagnostiqueurs sur 16 auraient donné des résultats de consommation et d’émission de gaz différent de ceux de l’expert mandaté par l’institut avec des écarts de 10%. L’INC souligne que les professionnels passe de une demie heure à deux heures dans un logements pour réaliser tous les diagnostics obligatoires (DPE, Amiante, Gaz, Plomb, Thermites etc.) ce qui est absolument insuffisant pour les effectuer sérieusement.

L’INC juge la qualité de ce diagnostic « médiocre » qui ne serait « pas toujours fiable », « parfois bâclé par des professionnels trop peu sérieux »..

« Lorsque des informations font défaut, les logiciels retiennent des moyennes de consommation non réalistes. Les recommandations des rapports ne correspondent pas toujours aux spécificités des logements. » souligne l’INC.

Mieux vaut une étude thermique plus poussée

Pour l’INC, « bien que réglementée depuis 2006, la profession a encore du travail pour effectuer des analyses fiables ». Au DPE, la Confédération nationale du logement (CNL) préfère l’étude thermique, plus chère mais plus fiable car plus poussée.

Pour réaliser une étude thermique de votre logement en vue de lancer la rénovation énergétique de votre habitat, il convient de faire appel à un bureau d’études thermiques ou à un expert en thermique du bâtiment habitués à travailler avec les particuliers.

Pour en savoir plus sur la manière d’entreprendre des travaux chez soi sans se tromper, vous pouvez aussi lire cet article : Comment ne pas se tromper au moment d’entreprendre des travaux de rénovation?

Il ne suffit pas d’utiliser l’eco prêt à 0%, encore faut-il bien l’utiliser !

Un succès en trompe l’œil d’après Que Choisir !

Malgré le nombre important d’éco-prêts à taux zéro accordés pour la rénovation énergétique des logements, tous les voyants ne sont pas au vert. En cause principalement, la nature des travaux engagés dans le cadre de l’éco-prêt.

Cinquante mille éco-prêts à taux zéro accordés pour la rénovation énergétique des logements en 6 mois, « un gros succès », s’est félicité le ministre de l’Écologie Jean-Louis Borloo. D’après Que Choisir, à y regarder de près, les travaux engagés dans le cadre de l’éco-prêt ne correspondent pas aux enjeux environnementaux et climatiques qui imposent de diviser la consommation d’énergie et pas seulement de la réduire. Les travaux les plus prisés sont le remplacement des fenêtres couplé à l’amélioration du système de chauffage. L’isolation de la toiture est réalisée dans à peine un quart des cas alors que c’est souvent un gisement d’économies d’énergie très important.

Pour être sûr de réaliser les travaux les plus adaptés à votre habitat et à vos besoins, faites appel à des experts thermiciens indépendants qui réaliseront pour vous le carnet énergétique de votre habitat.

Il est aussi possible d’obtenir l’éco-prêt à 0% en faisant réaliser une étude thermique de son logement pour en améliorer la performance énergétique globale.

Pour des informations complémentaire et détaillées (Quelle pourcentage de mur faut-il isoler ?,…) le site du ministère est bien fait. Il suffit de trouver la bonne page.

Comparez dès maintenant les tarifs de gaz et d’électricité !

Même si la façon la plus logique de faire des économies sur sa facture d’énergie est de lancer la rénovation énergétique de son habitat, il peut aussi être intéressant de faire jouer la concurrence entre les fournisseurs d’énergie.

En effet, bien que les marchés de l’électricité et du gaz soient ouverts à la concurrence depuis déjà deux ans, il est toujours aussi difficile de s’y retrouver entre les différentes offres et les différents fournisseurs.

Grâce au médiateur national de l’énergie, il est maintenant possible de comparer les tarifs de gaz et d’électricité grâce à un « outil pédagogique » indépendant qui indique les services, durée du contrat, qualité de fourniture, mix énergétique, prix de l’offre, modalités de paiement, etc., de chaque fournisseur.

Pour comparer les tarifs, il vous suffit de remplir dans l’outil les champs relatifs à vos consommations énergétiques pour obtenir les offres du marché correspondant à vos besoins.

Vu la facture énergétique des habitants (et la façon dont elle croit !), on espère que cela va permettre de mieux faire jouer la concurrence.

Outil : http://www.energie-info.fr/comparateur-offres-electricite-gaz-naturel/

Pour savoir comment faire des économies d’énergie : cliquez ici.